Les sociétés ont dans le temps connu trois principales phases successives dans lesquelles les individus ont su s’informer grâce à différentes sources. Dans les sociétés traditionnelles, la légitimité de l’information provenait  d’un Dieu garant de la pertinence l’information. Puis, dans les sociétés modernes, l’information a été apprise, découverte et vérifiée par un faible nombre d’individus : La Science (lors du siècle des Lumières) et les universités sont à leur tour devenues garantes de l’information. Nous sommes actuellement dans une société post-moderne où l’information est co-produite. Le groupe (internautes) devient en cela garant des informations diffusées (sur Internet). Ainsi, aujourd’hui, un très grand nombre d’internautes se rendent sur Wikipedia sans nécessairement (si ce n’est jamais) vérifier la fiabilité des informations qui y sont diffusées. Nous nous reposons (moi le premier) entièrement sur la bonne foi de ceux qui partagent leur information ou sur le fait que dans le cas où des internautes identifieraient des erreurs, ils les corrigeraient immédiatement.

Seulement, le monde n’est très probablement pas aussi simple que cela. Wikipédia est un outil formidable (probablement la plus importante encyclopédie jamais créée) car il permet de passer d’une notion/information à une autre et ainsi de suite et de comprendre in fine l’ensemble d’un champ que l’on souhaite étudier. Cependant, de nombreuses personnes (dont des professeurs universitaires) mettent en garde les internautes d’une utilisation trop abusive car trop peu contestée de Wikipédia. Les responsables de Wikipédia, conscients de ce point faible, ont ainsi mis en place des procédures afin d’alerter les lecteurs d’éventuels problèmes liés à une page ou à un article. Les pages douteuses sont ainsi marqués comme “controversées” ou comme “nécessitant davantage de sources”.

Ed Chi, un chercheur scientifique du Palo Alto Research Center (PARC) et ses collègues ont cependant remarqué que peu d’articles étaient marqués de ces alertes.  En partant de la constatation que les articles “controversés” connaissaient plus de modifications que les autres articles, l’équipe a développé le site WikiDashboard, qui reprend l’ensemble de Wikipédia US (textes, visuels…) et dont l’objectif est de permettre aux internautes de juger de la fiabilité des pages Wikipédia en leur proposant un  aperçu des modifications (écriture, ré-écriture, arguments, contre-arguments) publiées au fil du temps.

WikiDashboard indique quel utilisateur a le plus contribué à la rédaction d’une page (répartition en pourcentage) et quand le rédacteur a été le plus actif. Il est également possible de cliquer sur les informations d’un rédacteur en particulier afin de voir s’il a rédigé d’autres articles et si ces derniers sont également notés comme controversés. L’objectif selon Ed Chi est de montrer “l’interaction sociale” qui s’est opérée autour d’un article. Le site ne fournit pas de “pourcentage de fiabilité” et nécessite un temps d’apprentissage. Il est en effet nécessaire de comparer plusieurs pages et tableaux fournit par WikiDashboard afin de se faire une idée de la fiabilité d’un article en particulier.

Via : Technology Review

Reblog this post [with Zemanta]

About Cédric Bellenger

Curious since 1980.
cedricbellenger@gmail.com
fr.linkedin.com/in/cedricbellenger