Une étude menée conjointement par la MCPS-PRS Alliance (organisme qui représente les ayant-droit en Grande-Bretagne) et Big Champagne (un service d’audience online) indique qu’il serait nécessaire pour l’industrie musicale de prendre en compte les sites de partages illégaux au lieu de les attaquer. L’étude qui repose sur les chiffres de ventes et de téléchargement du dernier album de Radiohead “In Rainbows” indique en effet que les téléchargements légaux de l’album même gratuits grâce au système “vous payez ce que vous voulez” sont très loin de dépasser ceux qui ont été effectués illégalement sur les réseaux P2P.

L’album “In Rainbows”, sorti en octobre 2007 a généré un important trafic sur le site du groupe ainsi que beaucoup d’interrogations sur le montant que les internautes étaient prêts à payer pour se procurer l’album. Il a été téléchargé 400000 fois sur les réseaux P2P rien que le premier jour, 2,3 millions de fois durant les 25 jours suivant sa sortie.

image

Les ayants-droits doivent prendre conscience que ces méthodes de consommation sont désormais solidement ancrées dans les habitudes des consommateurs, qu’elles sont incroyablement populaires et qu’elles ne disparaîtront pas.” a précisé Eric Garland, co-auteur de l’étude qui ajoute “Il est temps d’arrêter de nager à contre courant“.

Il est nécessaire de développer de nouvelles méthodes ainsi que des nouveaux lieux de consommations afin d’obtenir des revenus plutôt que rien. Ces nouveaux lieux pourraient être les réseaux P2P et les sociétés de services sur Internet” a indiqué Will Page, co-auteur de l’étude. “Les maisons de disques devraient se demander quels sont les coûts et les bénéfices liés au contrôle des internautes comparés aux coûts et bénéfices liés aux économies d’échelle

Source

About Cédric Bellenger

Curious since 1980.
cedricbellenger@gmail.com
fr.linkedin.com/in/cedricbellenger