D’un côté il y a (comme toujours sur le net) Google et son Google Library Project dévoilé en décembre 2004 qui vise à “faciliter la recherche, sur Internet, de l’information qui existe hors ligne” ; de l’autre il y a Europeana, la bibliothèque en ligne européenne qui doit ouvrir cet automne et Gallica, le projet français.

image Google Library Project : Google a déjà numérisé plus d’une dizaine de millions d’ouvrages provenant d’une trentaine de bibliothèques du monde entier dont, aux États-Unis, les universités de Harvard, Stanford, Columbia, Princeton, ou encore la New York

Public Library ; en Europe : l’université d’Oxford (G-B), la Bayerische Staatsbibliothek (Allemagne), l’université de Gand (Belgique), la bibliothèque municipale de Lyon, l’université Complutense (Espagne) l’université de Lausanne (Suisse) et en Asie, l’université de Keio (Japon). Google séduit ses partenaires en leur “offrant” gratuitement une copie numérisée du livre et permet aux internautes d’accéder gratuitement et en intégralité aux ouvrages libres de droit ou en partie, aux ouvrages encore protégés par le droit d’auteur.

image Europeana : Le projet européen de bibliothèque en ligne devrait ouvrir ses portes en automne 2008 et permettra aux internautes d’accéder gratuitement à deux millions

d’ouvrages (antérieurs au 20ème siècle, les problèmes liés aux droits d’auteur n’ayant pas trouvé de solutions). La bibliothèque devrait proposer six millions d’ouvrages en 2010. Viviane Reding, la commissaire européenne chargée de la Société de l’information et des Médias a annoncé une aide de 120 millions d’euros destinée à “l’amélioration de l’accessibilité en ligne du patrimoine culturel européen” en facilitant la numérisation des ouvrages en 2009 et 2010.

La bibliothèque numérique européenne permettra à tous d’accéder facilement et rapidement depuis leur pays d’origine, ou depuis l’étranger, aux œuvres artistiques et littéraires européennes. Ainsi, un étudiant tchèque pourra consulter les ouvrages de la British Library sans aller à Londres, tout comme un amateur d’art irlandais pourra admirer La Joconde sans subir les files d’attente du Louvre.” a-t-elle précisé.

 

image Gallica : Le projet de bibliothèque en ligne français Gallica lancé en 1997 permet d’accéder à 10 000 ouvrages dont 2000 protégés par les droits d’auteur (l’internaute est redirigé vers le site de l’éditeur où il est possible d’acheter le livre)

Le projet avait pris un coup de fouet suite au plaidoyer de Jean-Noël Jeanneney “Quand Google défie l’Europe“. La Bibliothèque nationale de France (BNF) s’était alors engagée dans “la numérisation de masse” Gallica2, lancé en novembre 2007 s’appuie sur le robot d’indexation Lucente. Bruno Racine, président de la BNF estime à 350 ouvrages numérisés par jour, 300 000 ouvrages seront ainsi disponibles d’ici trois ans.

Source : Le Figaro / Wikipédia

About Cédric Bellenger

Curious since 1980.
cedricbellenger@gmail.com
fr.linkedin.com/in/cedricbellenger